Du phage au médicament : La Phagothérapie

Le bactériophage devient médicament

La thérapie par les phages a été appliquée de façon empirique pendant des décennies pour traiter les infections bactériennes, d’abord par l’Institut Pasteur en France, puis dans les pays d'Europe Centrale dont la Géorgie et la Russie. L’avènement des antibiotiques au cours de la seconde guerre mondiale a conduit à une réduction drastique de la phagothérapie (sauf en Europe de l’Est).

Du fait de la crise sanitaire occasionnée par l'émergence et le développement de l'antibiorésistance, de nouvelles approches sont nécessaires. Une des plus avancées et prometteuses est la phagothérapie: le traitement par les virus bactériophages des infections microbiennes

Les phages possèdent différentes propriétés favorables à leur usage dans divers domaines. Leur haute spécificité et leur nature biologique permettent de nombreuses applications: thérapeutiques, prophylactiques et diagnostiques dans des domaines aussi variés que les utilisations médicales, agricoles, agro-alimentaires et/ou environnementales.

Pherecydes Pharma se concentre sur le développement de produits thérapeutiques: il s’agit de traiter les infections bactériennes dont les celles résistantes aux antibiotiques.

Les phages présentent de nombreuses qualités :

  • Ils offrent une excellente efficacité contre les bactéries, y compris les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques
  • Ils sont très spécifiques et respectent la flore naturelle de chacun (le microbiote) dont le rôle positif fait l'objet de nombreuses recherches et publications
  • Ils sont très bien tolérés du fait de leur haute spécificité
  • Ils s'adaptent très rapidement aux mutations bactériennes. Ainsi, en cas d'émergence de résistances, de nouveaux phages efficaces peuvent être sélectionnés rapidement

Pherecydes Pharma a choisi de retenir la solution de la médecine personnalisée ou de précision (precision medicine) pour ses traitements : chaque traitement est déterminé en fonction de la sensibilité de la bactérie pathogène d’un patient aux différents phages de la collection du laboratoire. Le choix des phages retenus pour le traitement est réalisé ainsi grâce à un "phagogramme". De cette manière, ne sont ainsi administrés que des phages réellement actifs sur la bactérie en cause.