Les phages naturels

Les bactériophages sont les prédateurs naturels des bactéries. Ils représentent l’espèce biologique la plus nombreuse sur Terre. Ils sont présents dans tous les milieux aquatiques et terrestres (d’où l’appellation : phages naturels). Ce sont des virus qui infectent exclusivement les bactéries. Ils ne sont pas capables d’infecter une cellule eucaryote et sont inoffensifs vis-à-vis des humains, animaux, plantes, poissons...

Généralités

Structure du bactériophage

Les bactériophages peuvent avoir un cycle lytique ou lysogène et quelques-uns allient les deux.

Avec des bactériophages lytiques tels que le phage T4, les cellules bactériennes sont tuées immédiatement après réplication du virion. Dès que la cellule est détruite, les phages nouvellement créés peuvent trouver de nouvelles proies et recommencer le cycle.

A l’inverse, les phages tempérés (lysogènes) peuvent se multiplier et sortir de leur bactérie hôte sans la détruire. La bactérie peut survivre en présence de son "parasite".

Pherecydes Pharma ne sélectionne et produit que des phages strictement lytiques.

Crédit illustration : The Portal to Science, Engineering, and Technology

cycle du bactériophage
Télécharger le schéma du cycle

Le cycle infectieux des bactériophages débute par la reconnaissance spécifique de récepteur(s) situé(s) à la surface de la bactérie.

Dans un deuxième temps, le matériel génétique du virion est injecté dans la bactérie. Puis le cycle infectieux se poursuit par le piratage de la machinerie bactérienne, afin de produire en grand nombre le génome des nouveaux phages et ses protéines de structures.

Après une étape d’assemblage, les nouveaux bactériophages sont formés et leur évacuation vers l’extérieur s’effectue par la lyse (dissolution) de la bactérie et donc sa mort.

La multiplication des bactériophages est rapide et toujours dépendante de la présence des bactéries ciblées.

Voir 3 bactériophages illustrant différents morphotypes.

Applications thérapeutiques déjà testées

Depuis plusieurs décennies, différentes infections bactériennes (pulmonaires, cutanées, digestives, etc.) sont traitées par les bactériophages en Géorgie, en Pologne ou en Russie (parfois en association avec des antibiotiques). Néanmoins, les études cliniques, selon les normes admises en Europe et aux USA, n’ont jamais été réalisées et les traitements utilisés dans ces pays ne sont pas autorisés sur notre territoire.

Grâce à son savoir-faire unique dans la caractérisation et l’isolation rapide de phages naturels lytiques, Pherecydes Pharma constitue une large collection, en perpétuelle évolution, de phages aux profils variés. Les plus efficaces sont sélectionnés et produits pour constituer des médicaments pour lutter contre les infections bactériennes, notamment celles résistantes aux antibiotiques.

Criblage et caractérisation de phages

Pherecydes Pharma a développé un processus de sélection de phages qui s’appuie sur de vastes collections de souches bactériennes d’ Escherichia coli, de Pseudomonas aeruginosa et de staphylocoques. Ces souchothèques contiennent une proportion significative de germes multi-résistants aux antibiotiques. Ainsi, Le laboratoire maitrise un système complet pour élaborer des médicaments à base de phages thérapeutiques.

Notre société, en association avec divers partenaires (PME et laboratoires académiques dont divers services hospitaliers de recherche), a élaboré des études dans des modèles animaux de maladies infectieuses mortelles ; certaines avec des espèces bactériennes multi-résistantes aux antibiotiques dont E. coli, P. aeruginosa ou d’autres avec le staphylocoque doré. Des résultats spectaculaires en termes d’efficacité et d’innocuité, ont été observés et publiés. A présent, les premiers produits sont évalués chez l’homme, selon les standards européens appliqués en la matière.

Pherecydes Pharma travaille également à l'optimiser la formulation des produits, leur stabilité au cours du temps et leur procédé de fabrication pharmaceutique.