PHOSA : projet de recherche collaboratif pour mettre au point un traitement de phagothérapie innovant contre les infections ostéo-articulaires et du pied diabétique

Phosa, un projet Pherecydes PharmaLancé en janvier 2015, PHOSA (www.phosa.eu

vise à développer un cocktail de bactériophages efficaces contre les infections ostéoarticulaires (IOA) et de l’ulcère du pied diabétique (UPD) provoqués par le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus).

Ces pathologies sévères, souvent associées à des handicaps lourds et à des taux de mortalités importants, sont généralement traitées par antibiothérapie. Toutefois, face à la fréquence croissante de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques, les besoins pour des solutions thérapeutiques complémentaires et/ou alternatives sont importants.

Dans sa première étape, Pherecydes Pharma a recherché et caractérisé des phages capables d’agir efficacement contre ces bactéries S. aureus. Actuellement, l’évaluation de l’efficacité et de la tolérance des meilleurs phages sélectionnés s’achève à travers plusieurs modèles précliniques d’IOA et d’UPD. Un procédé de production des phages selon les standards pharmaceutiques est aussi en cours de finalisation. Le but ultime est de compiler toutes les données générées afin d’obtenir l’autorisation réglementaire nécessaire au lancement d’un essai clinique, pour évaluer l’action des phages chez l’homme.

Porté par Pherecydes Pharma, PHOSA rassemble quatre autres acteurs aux compétences complémentaires :

  • Deux autres PME :
    • BioFilm Control (Clermont-Ferrand, www.biofilmcontrol.com), spécialisée dans la détection rapide de l’efficacité de produits anti-infectieux sur le biofilm bactérien ;
    • Vivexia (Dijon, www.vivexia.fr), spécialisée dans la mise au point de modèles précliniques dans le domaine anti-infectieux.
  • Deux partenaires publics :
    • le Centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges (CHIV), pionnier dans le domaine de la phagothérapie ;
    • les Hospices civils de Lyon (HCL), qui abritent notamment le Centre national de référence des staphylocoques.

Co-labellisé par les pôles de compétitivité Medicen Paris Région et Lyonbiopôle, PHOSA est en partie financé par le Fonds Unique Interministériel (FUI).dans le cadre du 18e appel à projets.