Actualités & Informations

Pherecydes Pharma lève 8,7M€ - 16/01/2018

Ce second tour de financement mené par GO CAPITAL et ses deux investisseurs historiques ACE Management et Auriga Partners va notamment permettre à la société de produire des phages en conditions BPF, de faire entrer deux programmes en essais cliniques et d’aménager une unité de production pharmaceutique sur Nantes.

Romainville, France, le 16 janvier 2018 – Pherecydes Pharma, société de biotechnologies spécialisée dans la recherche et le développement de thérapies anti-infectieuses basées sur des bactériophages, annonce aujourd’hui avoir levé 8,7 millions d’euros lors d’un second tour de financement. Les nouveaux investisseurs sont GO CAPITAL, qui a mené ce tour, Omnes Capital, Fa Dièse, Paris Region Venture Fund, géré par CapDecisif Management et un groupe de business angels de la région Rhône-Alpes. Les investisseurs historiques, ACE Management, Auriga Partners et Participations Besançon, ont également contribué de façon significative à ce tour.

Grâce à ce financement, la société prévoit de produire des phages destinés à des traitements compassionnels (ATU ou autorisation temporaire d’utilisation), en respectant les BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) pharmaceutiques. Pherecydes va également faire entrer deux programmes en phase clinique en 2018 et 2019. Il s’agit de PHOSA pour le traitement des infections graves à Staphylococcus aureus et de PNEUMOPHAGE pour le traitement des infections respiratoires à Pseudomonas aeruginosa. Les fonds serviront également à mettre en place une unité de production pharmaceutique de près de 1 000 m² à Nantes. Enfin, de nouveaux programmes de recherche seront lancés en 2018 et 2019.

La phagothérapie est une approche thérapeutique innovante pour traiter les infections bactériennes, notamment, nosocomiales et/ou résistantes aux antibiotiques. Selon le rapport O’Neill, une augmentation continue de la résistance antibiotique causerait à partir de 2050 la mort de 10 millions de personnes par an et une réduction de 2 à 3,5% du produit intérieur brut (PIB) mondial. L’OMS estime que les coûts annuels engendrés représentent 7 milliards d’euros en Europe et 6,5 milliards de dollars aux Etats-Unis. Le développement rapide de résistances aux antibiotiques en fait un problème majeur de santé publique. L’OMS a publié en 2017 une liste de cibles prioritaires comprenant les bactéries sur lesquelles travaille Pherecydes.

Les investisseurs ont été convaincus par l’expertise unique développée par la société en matière de production de phages hautement purifiés. Pherecydes prévoit de devenir rapidement une société intégrée, avec ses propres capacités de production. La biotech a levé un total de 13,6 M€ en comptant ce second tour, dont 2,6 M€ en 2015 et 2,3 M€ depuis sa création en 2007.

« La phagothérapie va jouer un rôle majeur ces prochaines années dans la lutte mondiale contre l’antibiorésistance et nous sommes convaincus que Pherecydes a toutes les cartes en main pour devenir un acteur incontournable de la phagothérapie. Nous avons tous été séduits par l’équipe de haut niveau de Pherecydes ainsi que par la plateforme technologique qui a déjà fait ses preuves cliniques à titre compassionnel. Les ambitions de la société sont élevées et nous sommes ravis de contribuer au développement d’un tel projet avec des investisseurs de grande qualité à nos côtés », souligne Leila Nicolas, Directrice d’investissement chez GO CAPITAL.

« Depuis le début de notre aventure avec Pherecydes Pharma, nous avons pu affiner la pertinence de la technologie. Les infections provoquées par des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques sont devenues un enjeu majeur de santé publique. Le business model de Pherecydes Pharma permet d’envisager à très court du chiffre d’affaires par la vente de ses bactériophages. Nous sommes donc très heureux d’accueillir GO Capital, Omnes, Fa Dièse et de nouveaux Business Angels au capital de Pherecydes Pharma pour nous accompagner dans cette nouvelle phase de développement », ajoute Delphine Dinard, Directeur d’investissement d’ACE Management.

« Cette levée de fonds est une étape majeure pour la société, car elle permet à Pherecydes de devenir une entreprise commerciale avec ses propres capacités industrielles », déclare Guy-Charles Fanneau de La Horie, CEO et Président du Directoire de Pherecydes Pharma.

« Nous allons passer du stade de startup à celui de société intégrée avec une activité commerciale », conclut Jérôme Gabard, Directeur Général de Pherecydes Pharma

Des représentants de GO CAPITAL et d’Omnes vont être nommés prochainement au Conseil de Surveillance de la société. Des censeurs représenteront Fa Dièse, Paris Region Venture Fund et le groupe de business angels. ACE Management et Auriga Partners gardent leurs sièges au sein de ce conseil, tout comme les deux membres indépendants du Conseil de Surveillance qui y siègent actuellement.

Première mondiale : Pherecydes Pharma lance une étude clinique multicentrique de phagothérapie chez - 21/09/2015

C’est la première fois qu’un essai clinique aux standards de l’industrie évalue la tolérance et l’efficacité des phages pour lutter contre les infections sensibles et résistantes aux antibiotiques

Romainville, France, le 9 septembre 2015 – Pherecydes Pharma, société biotechnologique spécialisée dans la recherche et le développement de bactériophages lytiques à visée thérapeutique, annonce aujourd’hui le démarrage de l’essai clinique Phagoburn. Cet essai de phase I/II, randomisé, contrôlé et en simple aveugle vise à évaluer la tolérance et l’efficacité de deux traitements anti-infectieux à base de bactériophages chez les grands brûlés. L’effet des bactériophages est comparé à un traitement de référence, la sulfadiazine d’argent.

La phagothérapie est une approche thérapeutique innovante pour traiter les infections bactériennes, notamment nosocomiales et/ou résistantes aux antibiotiques. Au niveau mondial, il s’agit de la première étude clinique internationale sur les phages qui répond aux standards d’évaluation cliniques internationaux. Elle inclura 220 patients répartis en deux bras, soit 110 patients pour chacun des deux cocktails de bactériophages mis au point par Pherecydes Pharma. L’un des produits cible les infections bactériennes provoquées par Escherichia coli, l’autre celles induites par Pseudomonas aeruginosa. Ces infections peuvent être extrêmement graves, d'autant plus que ces bactéries acquièrent souvent et rapidement de hauts niveaux de résistances aux antibiotiques, pouvant entraîner la mort par échec thérapeutique. L’essai a débuté au mois de juillet 2015.

Phagoburn est coordonné par l’hôpital d’instruction des armées Percy, un hôpital du Service de Santé des Armées (SSA), au sein du Ministère de la Défense. L'étude se déroule dans 11 centres de grands brûlés en France, Suisse et Belgique. Outre l’hôpital Percy, le projet implique deux autres hôpitaux militaires – l’hôpital Reine Astrid de Bruxelles (Belgique) et l’hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne de Toulon (France) – et huit hôpitaux civils : le CHU de Liège et le Grand-Hôpital de Charleroi-Loverval (Belgique), le CHU vaudois (Suisse), le centre hospitalier St. Joseph/St. Luc de Lyon, les CHU de Nantes et Bordeaux, le CHR de Metz-Thionville et l’hôpital de la Conception de Marseille (France).

La bioproduction des phages a été réalisée par la société Clean Cells, Etablissement Pharmaceutique (France), selon les exigences pharmaceutiques actuelles (Bonnes Pratiques de Fabrication). La CRO Statitec (France) gère les données de l’essai et les aspects statistiques.

« Chez les patients brûlés, les infections représentent la première cause de mortalité », souligne le Dr. Patrick Jault, chef du service d’anesthésie à l’hôpital Percy et investigateur principal de l’essai. « L’approche de Pherecydes, via l’utilisation de phages, nous intéresse car elle ouvre, par une démarche très rigoureuse, la possibilité d’une nouvelle voie thérapeutique contre l’antibio-résistance. Cette étude est le fruit d’une collaboration unique, étroite et synergique entre des acteurs très différents et complémentaires (PME, médecins, pharmaciens, agences de médicaments, politiques, …) pour répondre à un enjeu de santé publique. »

« Le lancement de cet essai clinique est une étape majeure pour Pherecydes Pharma. Phagoburn a reçu toutes les autorisations nécessaires en France, en Suisse et en Belgique, ce qui démontre la qualité de notre démarche thérapeutique de phagothérapie et du travail de développement des produits testés », ajoute Jérôme Gabard, PDG de Pherecydes Pharma. « La phagothérapie est une solution prometteuse face aux problèmes de résistance bactérienne. Nous voyons notre solution thérapeutique comme une alternative et un complément à l’antibiothérapie. »

Les infections nosocomiales affectent environ 5% des personnes hospitalisées en France et provoquent environ 4 000 décès par an. L’OMS estime que, chaque année, en Europe et aux Etats-Unis, les maladies nosocomiales affectent respectivement 4 millions et 1,7 million de patients et causent respectivement 147 000 et 99 000 décès directs et indirects. Les coûts annuels engendrés sont estimés à 7 milliards d’euros en Europe et 6,5 milliards de dollars aux Etats-Unis. Le développement rapide de résistances aux antibiotiques en fait un problème majeur de santé publique.

Phagoburn s’inscrit dans le cadre d’un projet européen FP7. Cette étude lancée en juin 2013 pour trois ans est financée par l’Union Européenne à hauteur de 3,85 millions d’euros.

Pour plus d’informations : www.phagoburn.eu

Publication - 01/07/2015

François Ravat (Saint-Luc Saint-Joseph), Patrick Jault (Percy) et Jérôme Gabard (Pherecydes Pharma) ont écrit un article scientifique intitulé « Bactériophage et phagothérapie : utilisation de virus naturels pour traiter les infections bactériennes - Using Natural Viruses To Treat Bacterial Infections » publié dans

Cet article a été publié dans Annals of Burns and Fire disasters, 2015; 23(1):13-20

Documentaire dans FUTUR MAG - ARTE - 07/02/2015

Un documentaire sur Pherecydes Pharma et ses produits pour traiter des patients brulés (projet Phagoburn) a été diffusé le 7 février 2015 dans l’émission Futur mag de la chaine Arte.

Article dans LesEchos.fr - 22/01/2015

Le journal LesEchos.fr a publié un article en Janvier 2015 sur Pherecydes Pharma et le projet Phagoburn.

www.lesechos.fr/journal20150122/lec2_pme_et_regions/0204061277069-pherecydes-pharma-combat-linfection-avec-des-virus-guerisseurs-1085570.php

Projet PHOSA - 01/01/2015

PHOSA est un projet de recherche français visant à developper un cocktail de bactériophages pour lutter contre certaines infections bactériennes ostéoarticulaires provoquées par Staphylococcus aureus.

Initié et porté par Pherecydes Pharma, PHOSA est soutenu par le financement public dans le cadre du 18e appel à projets "FUI - Fonds Unique Interministeriel" et labellisé par les pôles de compétitivité Medicen et Lyonbiopôle.

Lancé le 1 er janvier 2015 pour 24 mois, PHOSA a pour objectif la mise au point d’un cocktail de bactériophages lytiques efficace contre les infections ostéoarticulaires (IOA) provoquées par les staphylocoques. À l’issue du projet, les étapes réglementaires nécessaires au lancement d’un essai clinique chez l’homme (phase I/II) pour le cocktail devront avoir été menées.

Au-delà de Pherecydes Pharma, unique entreprise française spécialisée dans le domaine de la phagothérapie, le Consortium PHOSA rassemble quatre autres partenaires aux expertises complémentaires : deux PME innovantes (Biofilm Control et Vivexia) et deux centres de recherche publics (Centre Hospitalier Inter-communal de Villeneuve-Saint-Georges et les Hospices Civils de Lyon).

www.phosa.eu/

Article dans Nature ! - 06/06/2014

Le journal Nature a publié le 3 Juin 2014 un article sur la phagothérapie.

Article NatureCliquez pour lire en ligne

Nouvel article français sur la phagothérapie - 27/05/2014

Le journal pharmaceutiques a publié en Avril 2014 un article concernant les nouvelles pistes pour lutter contre les bactéries multirésistantes aux antibiotiques.

L’article parle entre autres de la phagothérapie avec une interview de Jérôme Gabard, PDG de Pherecydes Pharma.

Articles sur la Phagothérapie - 13/01/2014

Deux nouveaux articles français sont parus en Janvier 2014 sur la phagothérapie.


Le Monde et Le Progrès ont publié les 4 et 8 Janvier 2014 un article sur la phagothérapie et le projet Phagoburn.

Pherecydes Pharma au Parlement Européen - 17/09/2013

Jérôme Gabard, PDG de Pherecydes Pharma, était à Bruxelles le 17 Septembre 2013 pour une réunion sur la réglementation de la phagothérapie.

Jérôme Gabard (Pherecydes Pharma) a prit part à la réunion sur la phagothérapie organisée par la député Européenne Michèle Rivasi (Les verts/Alliance Libre Européenne) à Bruxelles le 17 Septembre 2013, en association avec Maryvonne Blondin, Sénatrice (PS).

Cette réunion a rassemblé Dr Alain Dublanchet, Olivier Patey (Villeneuve Hôpital Saint Georges), Patrick Jault (Hôpital Percy), Jean-Paul Pirnay et Gilbert Verbeken (hôpital Queen Astrid), les principaux acteurs de la phagothérapie, attendant vivement une proposition de règlementation dans ce domaine médical.

Entre autres, Dominique Rivasi (Directeur Général du Centre de Recherche Commun Européen), Guy Van Den Eede(Conseiller pour la Bioéconomie du JRC), Marco Cavaleri (Chef des Anti-infectieux et des Vaccins, de l’EMA), Dominique Labbé (Directrice adjointe des Thérapie Innovantes, Des Produits Issus du Corps Humain et des Vaccins de l’ANSM), ainsi que Laurent Bretaudeau (Clean Cells) ont participé activement à la réunion.