PHAGOGramme, une approche à grande échelle de la phagothérapie de précision

PHAGOGramme

Face à l’efficacité aléatoire des méthodes courantes de traitement anti-infectieux, la phagothérapie représente un espoir grandissant dans la lutte contre les bactéries antibiorésistantes.

Dans ce contexte, Pherecydes Pharma a introduit en 2016 le concept de phagothérapie de précision.

Les avantages d’une phagothérapie de précision

Pherecydes Pharma met à disposition des bactériophages thérapeutiques « sur-mesure », c’est-à-dire spécifiquement choisis contre l’infection à traiter. Cela permet d’assurer une efficacité maximale du traitement tout en respectant le microbiote du patient.

Cette approche est validée d’un point de vue réglementaire par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament. Elle est encouragée par les résultats prometteurs des différents traitements compassionnels ciblés effectués par certains hôpitaux en collaboration avec Pherecydes Pharma.

Cette médecine de précision impose toutefois un diagnostic préalable au traitement, appelé « diagnostic compagnon ».

Les limites du diagnostic préalable

À l’instar de l’antibiogramme pour les antibiotiques , Pherecydes Pharma a développé une technique qui permet de tester la sensibilité de la souche bactérienne d’un patient à plusieurs types de phages : le phagogramme.

Mais cette technique manuelle se heurte à certaines contraintes qui limitent son application à grande échelle. L’étape suivante consiste donc à la mise au point d’un dispositif d’automatisation du procédé visant à satisfaire les objectifs suivants :

  • fiabilité et reproductibilité ;
  • sensibilité et rapidité (6h contre 24h actuellement) ;
  • capacité de montée en charge (+100 tests réalisables quotidiennement) ;
  • économies d’échelle.

Vers un phagogramme automatisé

Grâce à une collaboration active avec une société française conceptrice d’un automate de cultures et d’analyses microbiologiques, le procédé PHAGOGramme est actuellement en phase de mise au point au sein du laboratoire R&D de Pherecydes Pharma.

Afin de valider ce procédé d’automatisation, une phase d’expérimentation sur site est dors et déjà programmée avec le laboratoire de microbiologie d’un site hospitalier.

Enfin, une dernière étape de marquage CE (labellisation) sera nécessaire pour permettre l’exploitation ultérieure du dispositif.

Pherecydes Pharma deviendra alors le premier fournisseur de phagogrammes, mais ne pourra répondre seul à la demande, compte tenu des très fortes attentes en matière de phagothérapie ciblée.

Le but, à terme, est que la phagothérapie de précision devienne facilement accessible à tous par un déploiement à grande échelle de la solution vers d’autres acteurs plus proches des patients (laboratoires d’analyses privés, centres hospitaliers, …).

Le projet PHAGOGrammeest financé par bpifrance, dans le cadre d’un Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Il s’intègre dans les stratégies gouvernementales de lutte contre l’antibiorésistance.